BHV Editions Berline-Hubert-Vortex édition de livres et de multiples d'artistes. Michel François, Dorothy Iannone, Benjamin Katz, François Curlet, Dewar & Gicquel, Nicolas Bourthoumieux, Douglas Eynon, Gauthier Leroy, Qubo Gas, Lucien Suel, Stéphane Benault, Brochard & Darras, Bobik ou Sasha, Sebastien Bruggeman, Cédric Carré, Eric Claridge, Sylvain Courbois, Kaulquappen.

Actualités

27.09.2016
Multiple Art Days

Les éditions B.H.V. participent cette année aux Multiple Art Days à  La Maison Rouge de Paris du vendredi 30 septembre au dimanche 2 octobre.
Soyez les bienvenus.

En savoir plus
30.05.2016
B.H.V. célèbre ses 15 ans!

Le samedi 11 juin 2016 de 15h à 20h.

LE SITE : 93, rue Henri Terryn, 59420 MOUVAUX

L'exposition sera également visible
le dimanche 12 juin de 15h à  19h.


En savoir plus

Actualités

27.09.2016
Multiple Art Days

30.05.2016
B.H.V. célèbre ses 15 ans!
TOUR D’HORIZON
une présentation des éditions B.H.V.


42 livres et multiples d’artistes réalisés entre 2001 et 2016.

Lucien SUEL
Qubo Gas
Gauthier LEROY
Benjamin KATZ
Dorothy IANNONE
Michel FRANÇOIS
Douglas EYNON
DEWAR & GICQUEL
François CURLET
Sylvain COURBOIS
Eric CLARIDGE
Cédric CARRE
Sébastien BRUGGEMAN
BROCHARD & DARRAS
Nicolas BOURTHOUMIEUX
Stéphane BENAULT


Accompagnée d’une exposition d’oeuvres de

Gauthier LEROY
Benjamin KATZ
Cédric CARRE
Stéphane BENAULT


Le samedi 11 juin 2016 de 15h à 20h.
Suivi d’un concert de Claire Marchal & Elodie Frieh à 20h.

L’exposition sera également visible le dimanche 12 juin de 15h à 19h.

LE SITE : 93, rue Henri Terryn, 59420 MOUVAUX
29.05.2016
Exposition de Gauthier Leroy
Exposition visible du 21 mai au 25 juin 2016/
Ouvert les vendredi et samedi de 15h à 19h et sur rendez-vous.
02.01.2016
SPEED LIMIT

François Curlet
SPEED LIMIT

2015

B.H.V. 042

112 pages en bichromie
12,6 x 21cm
25€

800 exemplaires

Une co-édition Cyrille Putman
& Berline-Hubert-Vortex.

ISBN : 978-2-9555598-0-2
09.09.2015
Artists Print

Nous participons au salon Artists Print du 11 au 13 septembre.
Vernissage vendredi à partir de 17h au BRASS : Avenue Van Volxem 364, 1190 Forest.
31.03.2015
Tarik Kiswanson

Tarik KISWANSON

NO MAN IS AN ISLAND


Vernissage le samedi 11 avril 2015 de 18h30 à 21h30

Exposition du 11 avril 2015 au 9 mai 2015
Ouvert vendredi et samedi de 15h à 19h et su rendez-vous.
 
Organisé par Camoufleur

Galerie 9
9 rue des Bouchers
F-59000 Lille
07.04.2014
Exposition Brochard / Darras à la galerie NuN, Berlin

03.03.2014
François Curlet sur France Culture à propos du tableau "Le Stropiat" de René Magritte

ICI
28.02.2014
Rétrospective Dorothy Iannone

La Berlinische Galerie de Berlin propose une rétrospective de l'oeuvre de Dorothy Iannone du 20 février au 2 juin 2014.
Site de la Berlinische Galerie
07.12.2013
Nouvelle exposition Brochard / Darras
Yves Bochard et Claude Darras présenteront une nouvelle série d’œuvres à partir du 7 décembre à la galerie 9, rue des bouchers à Lille. "Les repentis" est un ensemble de peintures et de sculptures constitué de portraits de cyclistes professionnels ayant avoué avoir utilisé des produits dopants pour augmenter leurs performances.
25.02.2013
Une expo de François Curlet a ne pas manquer!
Exposition de François Curlet au Palais de Tokyo
FRANCOIS CURLET
"Fugu" 

27.02.2013 – 20.05.2013
Vernissage le 25.02.2013

François Curlet, adepte du détournement d'objet, déploie son univers distancié qui met à mal les clichés du monde. Publicités, faits divers, objets du quotidien et fictions sont prétextes à une poésie subtile. Emerge un monde nourri de paradoxes où, à l'image du poisson fugu très prisé au Japon, le mets délicieux peut se transformer en un poison.

13, avenue du Président Wilson
75116 Paris
06.10.2012
Benjamin Katz

Vous connaissez forcément l'une de ses photographies: Marie-Puck et Marcel Broodthaers dans le train en gare de Kassel en 1972, Sigmar Polke à la recherche de matériaux, James Lee Byars et Joseph Beuys allongés dans la Haus Lange de Krefeld, Penck qui dévoile son T-shirt Rambo... Ces photos sont de Benjamin Katz.
En préface à l'indispensable (et passionnant) ‘Souvenirs' (1) Heinrich Heil le décrit: "Benjamin Katz est un collectionneur qui rassemble les moments de la vie de ses amis. Ceci évoque un être qui participe tout en sachant y prendre sa part. C'est ainsi que ces images d'hommes réalisées par un philanthrope ont vu le jour au cours de plusieurs décennies." Celui qui voudra, un jour, étudier notre période artistique devra inévitablement se pencher sur cette documentation, il découvrira une œuvre. L'homme est modeste, il vous dira que beaucoup de gens font cela aujourd'hui, beaucoup, peut-être mais aussi bien sûrement pas! Ce beau matin de juin, il arrivait de Cologne, là où il travaille et vit, toujours élégant et souriant, le Leica en bandoulière. Le ciel était bleu sur Bruxelles et la journée s'annonçait bien.
Lire la suite du texte d'Yves Brochard sur Benjamin Katz
29.03.2012
Exposition de François Curlet pour la sortie du multiple "Sneaky"
Exposition de François Curlet pour la sortie du multiple "Sneaky"

FRANÇOIS CURLET
"Sauce Cafard"

30.03.2012 – 28.04.2012
Vernissage le jeudi 29 mars 2012 de 18h30 à 21h30

Avant son exposition personnelle au Palais de Tokyo à Paris qui se déroulera au début de l'année 2013, François Curlet nous fait l'honneur d'une exposition amicale pour la sortie du multiple Sneaky. Regroupant un ensemble d'oeuvres inédites, l'exposition Sauce cafard sera l'occasion d'entrevoir l'univers singulier de cet artiste échappant joyeusement à toute tentative de catégorisation. Iconoclaste pertinent, il convoque pour l'occasion quelques icônes du "design" réalisées par Mr Panton, Mr et Mme Eames, Mr Jacobsen. En opérant diverses mutations sur elles, il leur offre l'opportunité de fuir le sanctuaire auquel les magazines de décoration les cantonnent.

François Curlet est représenté par la galerie Air de Paris à Paris et la galerie Micheline Szwajcer à Anvers.

Une sculpture en édition limitée à 12 exemplaires sera réalisée à l'occasion de l'exposition par les éditions Berline-Hubert-Vortex.

En partenariat avec les éditions Berline-Hubert-Vortex et la Galerie 9.

Galerie 9
9, rue des Bouchers
59000 Lille

Horaires d' ouvertures: du jeudi au samedi de 15h à 19h et sur RDV
10.12.2011
Exposition de dessins inédits de Kyle Field
Le collectif Camoufleur organise une exposition de dessins inédits de Kyle Field. Sous le titre "Stray Ray", l'ensemble sera présenté à la Galerie 9 rue des bouchers à Lille à partir du 10 décembre.

KYLE FIELD
"Stray Ray"

"... les vagues se lèvent, tombent, montent et retombent sans cesse. Car des millions d’ombres et de ténèbres entremêlées, de rêves noyés, de fantômes, tout ce que nous appelons vies et âmes sont là à rêver, à rêver sans cesse ..."(1)

Il n’y a pas si longtemps Kyle Field nous invitait "bring your candle" à le rejoindre sur la plage de Staircase Beach à Malibu. Il avait vécu là, construisant et entretenant une cabane faite des rejets de la mer. Plus tard, cette fois dans son exposition parisienne, il nous avouait sa surprise devant l’intérêt provoqué par ses magnifiques dessins, lui qui s’est toujours senti en décalage dans ce monde de l’art qu’il traverse comme un beach dum... Et puis en juin nous l’avions retrouvé pour un concert de Little Wings à Paris. Il irradiait dans la rue, bronzé, en espadrilles avec un grand chapeau de paille... Robinson Crusoë dans le XXème arrondissement. Cette exposition lilloise "Stray Ray" est l’occasion de montrer un autre volet de son travail artistique, mais ce n’est pas une nouveauté car Kyke Field a toujours envoyé pour chaque exposition des œuvres nouvelles et fraîches. Et puis c’est aussi l’occasion de préciser comment son travail s’est nourri de son attitude devant la vie. Alors, il y a ces références au monde du surf, son amour de la vague, une passion et une pratique qui justement l’ont toujours marginalisé dans le monde de l’art. "Parfois, c’est un intérêt visuel, mais ça peut aussi être la façon dont surfer décrit un univers et les gens qui vivent à l’intérieur de cette société. J’ai fait plusieurs grands dessins et éditions de cette imagerie. Elle a cette nature épique, cette nature sublime, qui vous demande presque de la reproduire grandeur nature sur le mur." (2). Le catalogue d’une exposition récente décrit: "l’art de Los Angeles a souvent été déprécié pour son manque de fondements théoriques, son inculture ou son mauvais goût" (3) On ne va pas disserter, ici, sur cette appréciation, mais plutôt revendiquer pour toute une génération d’artistes californiens le fait, qu’au contraire les fondements théoriques ne peuvent s’appréhender sans leur résonance dans une pratique élargie, comme un art de vivre. Les écrivains qui comptent pour nous, ceux qui ont mis leur vie en accord avec leurs écrits... ont tous souligné quelques traits de ces figures héroïques: le rejet de toute ambition sociale, la valeur du seul temps présent, la société secrète, la force de l’amour, de l’amitié... et surtout cette capacité à mettre en pratique la théorie... Alors forcément, c’est la fin de l’innocence (aujourd’hui, on ne peut plus fumer, boire, faire du nudisme, venir avec son chien et se marier... sur la plage de Malibu) et un jour on décide ne ne pas remonter le courant et de se placer ailleurs. Regardez bien ce portrait de Miki The Cat Dora, le surfeur rebelle des années 50, 60, celui qui sur les rares images paraît danser sur sa planche, capable d’attendre la vague parfaite, celle qui ne peut venir que toutes les six semaines, celle à qui l’on consacre sa vie. Miki Dora vivait de rapines, mais toujours dans l’élégance, lorsqu’on lui parlait de son égoïsme, il répondait que c’est le monde qui était égoïste ou encore lorsqu’on lui reprochait d’être sans foi ni loi: "pas du tout, je suis vicieux" ... Encore aujourd’hui on peut lire les graffitis "Dora Rules!" et même en France sur la jetée de Port Guéthary "Never Forget Miki Dora". Miki Dora avait dû fuir et avait vécu en exil à Paris, le dessin de Kyle Field le montre un peu comme les dernières photographies de Jim Morrisson dans la capitale. La rubrique nécrologique du Times le présentera comme beau, bronzé et indocile. On pense à cet autre grand artiste californien: Wallace Berman, lui aussi a traversé comme une météorite un espace (de Los Angeles à Topanga Canyon) un temps trop bref (entre les années 50 et 1976), lui aussi avait choisi l’authenticité, avait dû affronter les forces constituées et lui aussi avait préféré se retirer, se mettre à l’écart du monde qui advenait et dans lequel il ne souhaitait pas se faire une place: "Chaque personne que Berman photographiait était belle. La beauté est le grand privilège de la jeunesse, naturellement – tous les jeunes gens sont beaux – mais il y avait quelque chose de plus dans la beauté des gens de la communauté de Berman; quelque chose que l’on pourrait décrire, à peu près, comme héroïque." (4) On ne compte pas dans cette communauté le nombre d’images où la croix, comme une forme expiatoire est présente, regardez cette célèbre photographie de Miki Dora contre deux planches assemblées en crucifix et c’est pour un assemblage en forme de croix que l’unique exposition de Wallace Berman sera fermée par ordre du LAPD en 1957. Alors plutôt que d’écrire que l’art californien est sans fondement théorique, je dirai plutôt, qu’au contraire ces artistes ont su prolonger la théorie jusqu’à un point rarement atteint. Kyle Field a choisi ce titre en étendant cette idée du rayon errant du soleil (lui-même peut s’appeler Stray Ray!) comme quelqu’un qui sort de la norme. C’est ce sentiment que Kyle Field nous invité à partager devant ces dessins de surfeur sur et dans la vague... Le sentiment de liberté, le soir lorsque le soleil commence à se coucher et que l’air a cette douceur incomparable. "Land and water and bird or beast, oh Look at what the light did now" (5)

Yves Brochard

Les citations sont extraites “par ordre d’apparition” de Herman Melville Moby Dick Gallimard 1941(1), Raymond Pettibon Phaidon 2001(2), Los Angeles 1955-1985 naissance d’une capitale artistique Centre Pompidou 2006 (3), Wallace Berman Photographs Santa Monica 2007 (4), Little Wings Look at What the Light Did Now K Records 2002 (5)
09.12.2011
Editions, drawings, multiples, photography & video
Editions, drawings, multiples, photography & video 
09.12.2011 – 24.12.2011

Featuring Beaudry, Beggs, Brilli, Calais, Curlet, Denicolai & Provoost, Editions BHV, Leroy, Miracle, Salavert, TALE, Terlinden, Swennen, Watts etc. 

9 Rue de la Régence 
1000 Brussels 
Belgium
02.12.2011
"Exposition Auto-Pilote – Play it again #3" Gauthier Leroy
GAUTHIER LEROY & LES EDITIONS Berline-Hubert-Vortex – Keymouse –Smalticolor – Small Noise 

dans le cadre de Graphéine,
la saison du dessin contemporain #3, un évènement du réseau PinkPong

du 29 novembre 2011 au 21 janvier 2012
vernissage le 29 novembre à 19h
entrée libre du mardi au samedi, de 14h à 19hL'édition comme exposition ! 3ème édition

Des projets éditoriaux investissent pleinement l’espace d’exposition, quittent l’espace du livre pour une circulation des œuvres, des formes et des idées à échelle du spectateur et du lieu. Play it again ! …. C’est une invitation renouvelée depuis 3 ans à des artistes et graphistes questionnant les conditions de monstration et réception du dessin donné à voir. Cette année, on présente et déploie multiples, sérigraphies, œuvres et éditions d’artistes. Une proposition de Gauthier Leroy, selon le toujours réjouissant principe des affinités élective.
04.03.2011
"Un Coup de Chacal" Yves Brochard & Claude Darras, 04.03 – 16/04.2011
L’exposition "Un Coup de Chacal" de Yves Brochard & Claude Darras est co-réalisée avec Camoufleur et la Galerie 9 rue des Bouchers.

Le multiple "Brochard et Darras, Unis contre le Capital" a été édité à l’occasion de cette exposition par les éditions Smalticolor et Berline-Hubert-Vortex.

YVES BROCHARD & CLAUDE DARRAS
"Un Coup de Chacal"

04.03 – 16.04.2011

Galerie 9 rue des Bouchers
9, rue des Bouchers
59000 Lille

Le coup du chacal, aussi appelé coup de Cancellara, désigne en cyclisme une tactique particulière : le coureur, pédalant au cœur du peloton pendant une bonne partie de la course, se détache sur les derniers kilomètres pour devancer tout le monde. Sans duperie et sans arrière-pensée, le coureur profite de l’avancée du groupe, tout en travaillant pour sa propre gloire.

En 1985, Yves Brochard et Claude Darras, assistés du fondeur Bruno Maillard, ont réalisé une sculpture dans le cadre du 1% d’un collège de Villeneuve d’Ascq. Le titre, Head Spin, désigne la figure de hip hop effectuée par le danseur. Longtemps, la pièce est restée anonyme, la plaque ayant disparu ou n’ayant jamais été posée. Récemment, la mairie de Villeneuve d’Ascq a décidé de poser des plaques pour identifier toutes les œuvres qui se trouvent sur son territoire. Avec l’accord des artistes, elle a sous-titré Head Spin le Smurfeur, du nom francisé du danseur de hip-hop, sous lequel les habitants du quartier la connaissaient. C’est ainsi qu’Yves Brochard et Claude Darras sont sortis du peloton.

"Partis du virage du Nouveau Monde, les coureurs chevauchaient à tour de rôle entre deux falaises de verdure, relevées comme le ciment des vélodromes, pour aboutir au virage du paradis, autant dire dans l’autre monde, où ils sombraient dans une agonie provi- soire, illuminée par une auréole en forme de chronomètre."
9 juillet 1956
Antoine Blondin, Tours de France, Chroniques de L’Équipe, 1954-1982.

Cancellara, 2010 Dimension variable
Yves Brochard-Claude Darras sculpture, Plastiroc

Après vingt ans d’absence de l’actualité, Brochard et Darras sortent de leur réserve et montrent qu’ils en ont gardé sous la pédale. Ils sont toujours habités par des images qui appartiennent au sport, et à quelque chose de plus grand, de l’ordre de l’histoire, de la mythologie, de la lutte des classes. Des images qui, par leur force et leur puissance dramatique, sont devenues des classiques. Fausto Coppi passant son bidon à Gino Bartali au passage d’un col pendant le tour de France de 1956. Eddy Merckxs, le Cannibale, frappé au ventre par un supporter de Thévenet dans l’ascension du Puy de Dôme en 1975.

"Dans la rivalité de Bartali et de Coppi, peut-être, Pindare ne verrait que le symbole des luttes, des souffrances, des sacrifices, des espoirs que nos générations offrent à la liberté, à la paix, au bonheur des hommes et des nations."
Curzio Malaparte, Les deux visages de l’Italie, Coppi et Bartali, Bernard Pascuito, 2007.

Brochard et Darras, c’est aussi une posture. Retenir le beau geste plutôt que la vilaine rumeur. Avoir le goût du sport plutôt que celui du scandale. Ignorer les suspicions de mécanique ajoutée, pour admirer le style du Chacal Cancellara. Garder en mémoire un temps où les exploits du cyclisme étaient encore assez humains pour que l’on puisse dignement les qualifier de surhumains. Trouver enfin à ces alliances – Eddy Merckxs et Roger Swerts au Tour de France, Laurent Fignon et Thierry Marie au Trophée Baracchi – une di- mension politique, et la souligner, en trichromie quasi soviétique, avec les sérigraphies réalisées par Alain Buyse : Brochard et Darras / Unis contre le capital, puis Brochard et Darras / Toujours unis contre le capital. La première sera rééditée en facsimilé à l’occasion de l’exposition.

Hormis cette sérigraphie, clin d’œil aux victoires passées, les travaux présentés lors de cette exposition sont inédits. Pour la première fois depuis le début de leur association, Brochard et Darras se sont réparti la tâche. Brochard peintre, Darras sculpteur, pour des images décidées et choisies communément. Ce sont quelques unes des grandes images du cyclisme évoquées plus haut, mais aussi des images issues de courses cyclistes sur piste ou de la Course de la Paix (équivalente au Tour de France dans l’ex-bloc soviétique). Les toiles sont peintes à l’huile, les sculptures sont modelées à l’aide de Plastiroc, qui prend des aspects de porcelaine au séchage. Les œuvres tendent à rappeler tout ce que le cyclisme représente pour les deux artistes. Une métaphore de la solitude, de l’endurance, de la souffrance. De longues heures à attendre au bord de la route, sous un soleil écrasant, pour voir passer à toute vitesse une poignée de héros sur leurs montures. Quelques minutes et puis plus rien. La poussière vole, le bitume fume. C’était peut-être un mirage. Une illusion.

Dans leur incroyable audace, avec décontraction et légèreté, avec un grand mouvement du bras et un éclat de rire, Brochard et Darras nous en offrent une rémanence.

L’exposition Un Coup de Chacal aura lieu au 9 rue des Bouchers à Lille, du 5 mars au 16 avril 2011.

Céline Luchet, 2011
21.10.2010
"Crash" Sébastien Bruggemann, 21.10 – 27.11.2010
L’exposition "Crash" de Sébastien Bruggemann est co-produite par les éditions Berline-Hubert-Vortex, Smalticolor et la Galerie 9 rue des Bouchers.

Le multiple « Araignée Â» est édité à l’occasion de cette exposition par les éditions Smalticolor et Berline-Hubert-Vortex.

SÉBASTIEN BRUGGEMANN
"Crash"

21/10 – 27/11.2010

Galerie 9 rue des bouchers
9, rue des Bouchers
59000 Lille

"Personne n’imagine un monde où la passion brûlante cesserait de nous troubler…" (1)

La pin-up doit son nom au fait qu’originellement elle est une petite créature, une image, destinée à être punaisée (to pin = épingler). Un geste décoratif mais dont le but reste une excitation du coin de l’œil et dont l’épingle, la piqûre a son rôle à jouer…
Dans la série actuelle des collages, on aperçoit quelques figures inachevées déployées sur la surface de la feuille, on y reconnaît des silhouettes animales, humaines, végétales, érotiques, parfois en pelotes indémêlables, parfois en lignes brisées, interrompues dans leur désir de représentation. Ces éclats de formes sont tous issus de mangas japonais -bande dessinée populaire au graphisme variable, impeccable ou volontairement maladroit.

"Notre corps nous propose une algèbre qui ne comporte aucune solution." (2)

Même si ces figures flottent dans le vide, elles ne sont pas moins recousues entre elles. Provenant d’auteurs, de livres, de graphismes, de genres tous différents, la recomposition de ces éclats est un collage de formes afin de présenter une nouvelle anatomie où la narration n’a pas de place, mais plutôt où s’exhibe une forme de poésie courte, indépendante comme une figure de pin-up juste livrée au regard. 

"Le pied droit se répète plusieurs fois dans ta chevelure, mais en dimension arbitraire, parce que ta chevelure noire, couleur goudron aux reflets de vaseline, est coiffée en torsades irrégulières ressemblant chacune à ton pied droit et se ressoudant en profondeur dans ta chevelure, à certains endroits où se cache un regard." (3)

A l’instar des capes armures Jinbaori de Samouraï –manteau destiné à être porté au dessus d’une armure dont la fragilité et la préciosité des matériaux (ex : plumes de paons) visaient à intimider les troupes ennemies- chaque dessin reproduit est en plus d’un assemblage de formes, un collage de cheveux patient et sincère (un trait = un cheveu collé), reproduisant le style manga et questionnant le regard en y ajoutant un trouble. L’étonnement, l’horreur, le sensuel.
Sous la ligne figée s’excite ainsi une matière morte. Un oxymore visuel se forge, où chaque éclat graphique, chaque forme d’une nouvelle anatomie obtenue porte la trace d’une coupure à vif. Le cheveu collé mêle au regard de l’effroi et de l’érotisme.

"J’ai rêvé d’autres accidentés susceptibles d’augmenter ce catalogue de déchirures." (4)

Sébastien Bruggemann


1 Georges Bataille, Les Larmes d’Eros
2 Paul Nougé, L’Ecriture Simplifiée in Les Lèvres Nues n°4
3 Hans Bellmer, Petite Anatomie de l’Image
4 James Ballard, Crash
03.02.2010
Eric Claridge

Artiste

Titre

Année

Médium

46
Olivier Salon & Julio Le Parc
Tranger
2016
Book
45
Nicolas Bourthoumieux
A Lanscape
2015
Book
42
François Curlet
SPEED LIMIT
2015
Book
41
Dewar & Gicquel
Stoneware soapdish
2015
Sculpture
39
Nicolas Bourthoumieux
Sans Titre
2015
Sculpture
38
Gauthier Leroy
Smoking Corn & Bone
2015
Sculpture
37
Kaulquappen
ATER
2014
CD
36.2
Yves Brochard & Claude Darras
Les repentis
2014
Book
36.1
Yves Brochard & Claude Darras
Les repentis
2014
Book
35
Nicolas Bourthoumieux & Dougie Eynon
Stray Dogs
2013
Book
34
Cédric Carré
Cartes du ciel
2013
Painting
33
Various artists
POTLATCH! (for Y.B.)
2013
Potlatch
32
Stéphane Benault & Guillaume Hairaud
The mystery thickens
2013
LP
31
Benjamin Katz
Dinard - Ostende
2012
Artist Book
30.
François Curlet
Sneaky
2011
Sculpture
28.
Yves Brochard & Claude Darras
Brochard & Darras Unis contre le Capital
2011
Silk-screen
27.
Sébastien Bruggeman
Araignée
2011
Sculpture
26.
Dorothy Iannone
Mini Methaphor
2010
Art Print
25.
Eric Claridge
Eric Claridge
2010
Exhibition Catalogue
22.
Collaboration
André François
2008
Publication
21.
Qubo Gas
Leopolding
2008
Sculpture
20.
Michel François & François Curlet
Contrôle Cactus
2007
Sculpture
19.
Michel François
Hand to Hand
2007
Artist Book
18.
Various Artists
Samba Saravah
2006
Exhibition
16.
Lucien Suel & Stéphane Benault
La Formule
2005
Artist Book
15.
Stéphane Benault
Frontière
2005
Sculpture
14.
Stéphane Benault
S'emmurer?
2004
Sculpture
13.
Stéphane Benault & Anne Latte Hubeps
Mes yeux me gomment
2004
Artist Book

 

Depuis 2003 les membres de Berline-Hubert-Vortex éditent en dilettante des livres, objets ou oeuvres d’artistes suivant le principe des rencontres propices. Parmi les artistes ayant collaboré à la collection: Benjamin Katz, Stéphane Benault, Michel François, Sébastien Bruggeman, François Curlet, Dorothy Iannone ou Qubo Gas.

 

Editions Berline-Hubert-Vortex
14, rue de la Gaieté
F–59800 Lille

Editeurs:
Sylvain Courbois, Joséphine Hirschi 

Copyright:
Tous droits réservés. Tous les textes, les graphiques, films et sons de ce site web sont protégés par des lois sur les droits d'auteurs et la propriété intellectuelle.
Le contenu de ce site ne peut être copié, distribué ou altéré sans l'autorisation écrite préalable des éditeurs.
 
En savoir plus



Nom




Email




Message



Envoyer